mardi 21 février 2017

J'ai rêvé dans ma vie...

Mardi 21 février 2017


J'ai rêvé dans ma vie
des rêves qui ne m'ont plus quitté(e),
et qui ont changé mes idées ;
ils se sont mêlés à moi, 
comme l'eau se mêle au vin, 
et ils ont modifié la couleur de mon esprit.
.
Emily Brontë
.

vendredi 17 février 2017

Rêve 44 : Le serpent bleu étoilé

Vendredi 17 février 2017


Je suis...en Autriche ? 
Je vois un très gros serpent qui sort d'un appartement (par une fenêtre ?).
Puis je le vois monter dans un clocher.

Il est vraiment énorme (une dizaine de mètres de diamètre), 
il remplit tout l'espace à l'intérieur du clocher.
Il est bleu et sur sa peau, il y a des étoiles et des dessins 
comme sur une "carte cosmique".

Je le trouve très beau mais j'ai un peu peur.
Puis je me vois avec ma fille et on cherche un endroit pour se cacher de lui.
On se dit qu'un endroit exigu serait une bonne idée : 
il ne pourrait pas y entrer.
.
Rêve reçu par La Licorne
le 13 août 2016
.


vendredi 27 janvier 2017

La Mère de Tout

Vendredi 27 janvier 2017


L'inconscient ou ce que nous appelons ainsi 
se manifeste à vous sous son jour poétique; 
moi, je l'envisage surtout sous son aspect scientifique et philosophique, 
ou peut-être plus justement, religieux.

L'inconscient est sûrement la Pammeter
la Mère de tout (et donc de la vie psychique) 
comme matrice, arrière-plan et base 
de tous les phénomènes différenciés que nous appelons psychiques : 
la religion, la science, la philosophie et l'art.

En faire l'expérience -sous quelque forme que ce soit - 
c'est approcher la plénitude
expérience singulièrement absente dans notre civilisation moderne.

C'est l'aventure et la voie royale vers l' unus mundus.
.
C.G. Jung
14 janvier 1960
.

jeudi 26 janvier 2017

La théorie des champs morphiques

Jeudi 26 janvier 2017

Il y a une question que la science explique très mal et même pas du tout : 
c'est celle de l'origine des "formes".
Pourquoi les êtres vivants ont-ils telle forme et pas une autre ?
Les composants élémentaires de la matière sont partout les mêmes 
et pourtant, les formes de vie sont extrêmement diversifiées.

Comment ces formes apparaissent-elles ?
Comment passe-t-on du chaos à l'ordre ?
Et comment ces "formes" évoluent-elles dans le temps ?
Comment se maintiennent-elles, comment  se transforment-elles ?
Quelle "mémoire" est à l'oeuvre ?


Les mêmes questions se posent au sujet des comportements, des instincts...
Comment ceux-ci apparaissent-ils, comment se transmettent-ils ?

Une théorie très intéressante, celle des "champs morphiques"
 est avancée par le biologiste Rupert Sheldrake.

Ce qu'il propose pourrait expliquer bien des mystères...
à la fois au niveau biologique, mais aussi dans d'autres domaines,
 dont celui de la psychologie.
.
La Licorne
.
Les champs morphiques façonneraient les atomes, les molécules,  les cristaux, 
les organelles, les cellules, les tissus, les organes, les organismes, 
les sociétés, les écosystèmes,
le système planétaire, le système solaire, la galaxie etc.
(...)



"Le fondement de ma théorie est que chaque espèce
possède une mémoire collective
selon laquelle se développent sa forme et son comportement.
L’être humain ne fait pas exception.
Nous avons accès à une mémoire humaine collective.

Cette idée n’est pas nouvelle, elle existe déjà, et sa forme la plus connue
est celle de l’inconscient collectif dont Jung a parlé.
Il en a parlé comme d’une mémoire collective,
mais il n’a pas été à même d’expliquer comment elle fonctionnait.

C’est la raison pour laquelle les idées de Jung ne sont pas prises au sérieux
par les chercheurs et les scientifiques orthodoxes.
Bien qu’un grand nombre de psychologues pensent que cette idée est utile
et qu’elle s’appuie sur des éléments empiriques,
dans le milieu des sciences mécanistes Jung est considéré
comme un hérétique marginal non crédible.

Mais si l’on arrive à prouver la résonance morphique,
alors les idées de Jung deviennent centrales pour la psychologie.

Si l’idée d’inconscient collectif n’existait pas, il aurait fallu l’inventer.
Je pense qu’en général, de façon inconsciente,
on se réfère à la mémoire de millions, de centaines de millions de gens du passé.
Nous nous « branchons » sur eux."
.
Rupert Sheldrake
Lire article complet ICI
.


mercredi 25 janvier 2017

Akasha

Mercredi 25 janvier 2017

"Connais toi toi-même et tu connaîtras l'Univers et ses Dieux"


Jung a ouvert la porte vers une alliance entre la science 
et la compréhension de la spiritualité. 

Il a découvert qu’il existait une sorte de banque collective d’archétypes
partagée par tous les individus et tous les peuples, 
connectée directement sur nos pensées et influençant nos réactions, 
d’une façon inconsciente.

Depuis la nuit des temps, les sages et les mystiques 
savent qu’ils existent un champ cosmique 
qui conserve et transmet de l’information, 
ils le nomment « Champ Akashique » ou « mémoire Akashique ». 

Selon les anciens, ce champ serait constitué de subtiles énergies 
émises et reçues par toutes les consciences de l’univers, 
mais indétectables par nos moyens technologiques actuels. 
En sanskrit et en Védique, « akasha » signifie « espace »..




"Les gens intuitifs ont toujours su que le véritable univers
est plus qu'un monde de matière inerte inconsciente
se déplaçant aléatoirement dans un espace passif.
(...)
...l'affirmation qui veut que toutes les choses dans l'univers
soient  sous-tendues par un champ d'information est de taille.

Alors que cette vision est reconnue depuis longtemps
par les cosmologies traditionnelles,
elle constitue une innovation radicale
aux yeux des scientifiques d'aujourd'hui."
.
"Science et champ akashique"
.


lundi 23 janvier 2017

Le champ d'information ou champ akashique

Lundi 23 janvier 2017


Faire une pause, se poser dans son Etre, écouter son intérieur, 
être attentif à la Nature, à ses ressentis, rêvasser, méditer, 
tout cela peut nous conduire à entendre le bruissement du sacré...

Le sacré fait référence à une réalité impalpable, invisible, divine
qui se cache derrière notre réalité bien physique, matérielle, visible et quantifiable.
Pour vivre une telle expérience, il est nécessaire de se trouver dans un état intérieur spécifique, méditatif, 
dans un état d'ouverture et de réceptivité qui nous laisse entrevoir les signes de cette autre réalité.


Pour Jung, le "numineux" (numen =divin) est rattaché aux archétypes
formes symboliques innées et constutives de l'inconscient collectif, 
qui se retrouvent dans les rêves, les visions et les mythes.
En état d'écoute et de réceptivité intérieures, des images, des sensations, 
des mouvements subtils nous dévoilent des bribes d'histoires 
venant tout droit du monde des rêves.

Cette attention particulière nous permet de découvrir, 
derrière le sens propre des choses,
un sens figuré, symbolique, synonyme de profondeur
Nous nous sentons alors relié à quelque chose de plus grand que nous, 
cette réalité invisible qui ne cesse de nous "parler"
de nous dévoiler des aspects de nous, du monde, au travers de symboles.

Le sacré peut être dès lors considéré comme un "cheminement initiatique", 
une lente découverte du sens caché ou figuré du monde qui, pour certains, 
peut être perçu comme une initiation à un mystère profond, le mystère divin.


Ervin Laszlo tente, dans sa "théorie intégrale du tout", 
d'expliquer l'Intelligence de l'Univers". 
Il émet l'hypothèse que toutes les choses dans l'univers sont sous-tendues
 par un champ d'information qu'il nomme "champ akashique", 
nom emprunté à la tradition spirituelle hindoue. 
Notre réalité tangible, matérielle, visible découlerait de la réalité impalpable et invisible.

"Le monde visible est le reflet des vibrations énergétiques provenant de mondes plus subtils, 
qui, eux-mêmes, sont le reflet de champs énergétiques encore plus subtils. 
La création, et toute existence subséquente, 
est une manifestation transcendée et explicite de la source primordiale."
("Science et champ akashique")
.
Cette source primordiale serait une mer virtuelle d'énergie à partir de laquelle tout émergerait :
 particules et atomes, galaxies, planètes et étoiles, êtres vivants et conscience. 
Elle serait le vide quantique des scientifiques d'aujourd'hui, l'inconscient collectif de Jung. 

Ce champ ou autrement dit cette matrice cosmique conserverait 
la mémoire de toutes les choses existant et ayant existé 
et relierait toutes choses dans le monde.

Dans cette réalité-là, le temps et l'espace tels que nous les connaissons 
dans notre réalité tangible n'existent pas.


Nos rêves seraient reliés à cette réalité invisible 
et les écouter nous permettrait d'avoir accès à la mémoire de toute chose.

Ce que Freud a nommé inconscient serait donc en lien avec cette source primordiale 
qui communiquerait avec nous par l'intermédiaire de nos rêves, 
au travers de symboles. la méditation permettrait également d'accéder 
à ce qu'on pourrait appeler également cette "conscience divine".

"Ce champ, qui n'est pas divisé ni limité par les objets ou les expériences individuelles, 
peut être expérimenté en méditation quand les couches grossières 
du mental et de la conscience ordinaire sont dépassées."
("Science et champ akashique")
.
Article de Vibrance
.





dimanche 22 janvier 2017

L'inconscient collectif

Dimanche 22 janvier 2017



L'inconscient collectif [...]
est le dépôt constitué par toute l'expérience ancestrale
depuis des millions d'années, l'écho des événements de la préhistoire,
et chaque siècle y ajoute une quantité infinitésimale
de variation et de différenciation.
.
Gerhard Adler
.

Individuation (4) : Dimension mythique

Dimanche 22 janvier 2017


La psychanalyse qualifie généralement de fantasmes 
les images surgissant de l'inconscient et dépassant le cadre du réel ; 
dragons, sorcières ou divinités seraient des produits de notre imagination fantasmatique 
qui nourrit ainsi de produits de remplacement illusoires les instincts frustrés du sujet. 
Ainsi l'analyse cherche-telle à détruire le fantasme qui, semble-t-il, 
fait obstacle à la fonction du réel.


C'est sur ce point que Jung se sépare tout à fait du point de vue freudien, 
en proposant la notion d'archétype 
pour étudier le sens et la fonction des images "fantasmatiques".

Qu'une personne qui a eu une mauvaise mère et le sait 
vienne à créer inconsciemment l'image d'une mère idéale, 
d'une personnalité secourable, sorte de fée-marraine protectrice -, 
elle reçoit ainsi de son inconscient l'énergie maternelle secourable 
qu'elle ne peut attendre de sa mère. 
Que cette image s'élargisse jusqu' à une symbolique divine de la Mère céleste 
ou de la déesse-mère initiatrice des mystères, elle peut alors, grâce à cet archétype, 
mobiliser l'énergie correspondante qu'elle n'a pas reçue 
de l'être humain limité qu'était sa mère. 
Est-ce une illusion, un fantasme ou une fonction psychique réparatrice 
qui tend à restaurer l'individualité ?


Ce passage dans la dimension mythique n'est pas toujours accepté intellectuellement; 
il se trouve alors rejeté comme illusoire 
et les dynamismes qui auraient pu être examinés restent lettre morte. 
Quand un individu peut faire confiance à cette réalité mythique qui relève d'un autre domaine, 
d'une autre dimension que l'univers factuel et rationnel jusque-là exploré, 
le travail psychologique se trouve réalimenté d'une nouvelle énergie.

Accueillir cette dimension ne dispense cependant pas d'une analyse critique 
qui vise à comprendre et à intégrer les images mythologiques qui se proposent, 
afin de les faire passer du "ciel", où elles résident  hors d'atteinte sur la "terre" 
-c'est-à-dire dans la vie pratique de la personne.


Cette démarche consiste en particulier à accueillir les rêves et les produits imaginatifs 
en les reliant par amplification aux différents motifs mythiques qu'ils évoquent.
Cela permet d'abord à l'individu de découvrir qu'il n'est pas irrémédiablement isolé 
dans son aventure familiale et affective, mais qu'il a des liens avec l'humanité; 
il pourra ensuite élargir son univers psychique en transférant 
sur des figures mythiques ou cosmologiques ses relations parentales 
et devenir ainsi fils du ciel-père et de la terre-mère et frère des hommes. 

C'est à cette découverte et à cette rupture avec le noyau familial 
que visaient aussi les initiations de l'adolescence dans les diverses civilisations. 
Ce qui résulte du travail sur ce plan peut avoir pour certains 
une formulation religieuse ou mystique, 
pour d'autres une formulation philosophique, peu importe...

Grâce à ce travail, l'individu est entré dans un univers plus vaste
a quitté définitivement le noyau familial et ses critères d'enfance 
et découvert son appartenance à l'univers et à l'humanité.
.

Marie-Claire Dolghin
"Les saisons de l'âme"
.



samedi 21 janvier 2017

Individuation (3) : Matrice collective

Samedi 21 janvier 2017


La première exploration s'effectue donc dans le domaine limité du passé 
et de l'univers psychique affectif de la personne, 
domaine de l'histoire d'un individu, son enfance,
ses relations affectives, son développement...

A un moment cependant, s'opère un glissement,
un passage à des images plus profondes.


Les rêves et les réflexions de la personne ne décrivent plus simplement la chronique familiale; 
des résonances plus vastes apparaissent qui souvent renvoient à des mythes, 
à des traditions religieuses particulières à chacun, à une mémoire "ancestrale".

Des rêves laissent entrevoir des lambeaux mythiques ou des motifs
 dont la signification dépasse l'histoire de l'individu ; 
images de démembrement renvoyant à Osiris
envols aventureux rappelant le mythe d'Icare...
Nous découvrons ainsi les racines communes de notre inconscient 
et de celui des hommes qui nous ont précédés dans le passé.

C'est l'ouverture de ce que Jung a appelé "inconscient collectif" 
qu'il faut considérer plus comme une matrice toujours vivante 
que comme un réservoir de contenus mythologiques morts. 

Cette matrice collective, analogue au pays des ancêtres 
où vont traditionnellement les chamans au cours de leur initiation
est un au-delà des valeurs rationnelles, du réel, 
qui communique avec un autre type de perception : 
la perception intuitive.
.
Marie-Claire Dolghin

"Les saisons de l'âme"
.