samedi 27 décembre 2014

Rêve 6 : Rêve d'eau

Mardi 21 février 2012


Je marchais sur le chemin et j'étais épuisée.
Tellement épuisée que je suis tombée.
Dans le chemin, de l'eau coulait en abondance
suite à de fortes pluies.
Je restais là, étendue par terre,
à regarder l'eau ruisseler, sans pouvoir bouger...
Sa fraîcheur me faisait du bien,
mais, surtout, j'ai senti que l'eau était porteuse
d'une immense vitalité et qu'en y étant attentive,
je pouvais m'imprégner de cette force.
Petit à petit, je me suis régénérée
simplement par sa présence
et j'ai pu reprendre ma route.
Au réveil, je baignais encore
dans cette force merveilleuse.
.
Rêve reçu par Mingingi
en septembre 2010

8 commentaires:

  1. l'eau : oui mes rêves prennent souvent l'eau !
    L'année précédente, des mois avant la catastrophe japonaise, je rêvai de ras-de-marrée.
    Voilà ce qui m'apparaît dans le registre un grand rêve :
    Je me promène à vélo dans ma ville et en cours de route, je vois un homme à terre qui est handicapé et l'eau commence à monter à monter autour de nous. J'avance encore et je tombe sur des travaux qui entourent une sorte de grande basilique très baroque, les monuments ici deviennent colossaux et l'eau continue à monter et finit par m'encercler ; je me réveille pleine d'appréhension, cela faisait au moins la troisième fois que je rêvais d'inondation...
    Commentaire n°1 posté par mabes le 22/02/2012 à 09h57

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est que le symbole de l'eau est ambivalent :
      L'eau crée, purifie, guérit, régénère...mais peut aussi détruire (inondations, noyade, tempêtes, tsunami...).
      J'ai moi-même fait pas mal de rêves d'inondation à une certaine époque...
      Et je cherchais justement un rêve dans lequel l'eau est "négative"...pour faire suite à celui de Mingingi. Le tien tombe à pic, il conviendra très bien (les miens sont plus "personnels").
      Merci, Mabes !
      Néanmoins, est-ce que tu peux être plus précise concernant la description de la basilique et des monuments. Que veux-tu dire par "les monuments deviennent colossaux ?" (quels monuments ? et qu'est-ce qui leur arrive ? ils "grandissent?"...

      Réponse de La Licorne le 22/02/2012 à 10h19

      Supprimer
  2. En fait peu à peu la ville change en une sorte de chantier monstrueux : les bâtiments sont monumentaux extrêmement baroques, compliqués et magnifiques, sorte d'enchevêtrement architectural et muséal... je ne sais dire plus...
    Commentaire n°2 posté par mabes le 22/02/2012 à 10h56

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK...


      Réponse de La Licorne le 22/02/2012 à 11h11

      Supprimer
  3. Bonjour à toutes les deux,

    J'ai commencé à comprendre vraiment la symbolique de l'eau depuis peu, en suivant la voie des rêves en tant que débutante!

    D'après ce que j'en ai saisi (à compléter bien sûr)l'eau pourrait être ces flux énergétiques qui nous habitent, ces remous intérieurs qui viennent de nos profondeurs. Elle est l'information qui vient de notre part caché, intuitive, de certains évènements passés que nous aurions refoulés dans l'inconscient et qui génèrent des "inondations" émotionnelles difficilement gérables tant qu'on n'en perçoit pas l'origine.

    Dans le rêves positif de Mingigi, l'eau lui offre la force de ses profondeurs, de sa féminité, par le biais sans doute de prises de conscience (eau qui vient du ciel...), d'une compréhension plus claire des images qui remontent de son inconscient...
    (voir le premier commentaire d'Amezeg sur mon rêve du sanglier qui m'a bien éclairé à ce sujet: http://revesdenout.blogspot.com/2012/02/le-sanglier.html )

    Quant au rêve proposé par Mabes qui présenterait l’aspect négatif, il me fait bien penser à mon rêve intitulé le vers à soie (http://revesdenout.blogspot.com/2012/02/le-ver-soie.html)avec le jeune homme handicapé (l'animus ou aspect mâle de la psyché)...l'animus souffre d'un handicap qui l'empêche de gérer sainement ces remontées ou débordements de l'inconscient (il faut comprendre pourquoi cet homme est "à terre" ou terrassé?) alors que la psyché est en plein travail et sans doute aurait besoin d'informations claires (mieux maîtrisées) de l'intériorité pour pouvoir s'établir sur des bases solides...

    Ah, l'animus est chez moi aussi un vrai "chantier"! ;)
    Commentaire n°3 posté par Nout le 22/02/2012 à 15h35

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je laisserai Mingingi et Mabes te répondre, Nout...

      Quant à moi, je voulais dire que j'aime beaucoup ce que "dégage" ton rêve, Mingingi...le mot qui me vient spontanément, c'est "ressourcement"...!
      Réponse de La Licorne le 24/02/2012 à 10h04

      Supprimer
  4. Nous cheminons souvent dans la sécheresse d’une vision et d’une approche trop purement limitée par le regard de la conscience rationnelle. C’est le problème de très nombreuses personnes aujourd’hui et le problème collectif au sein d’une époque, d’une civilisation qui veut tout aborder et tout résoudre à l’aide de cette conscience limitée. La « Science » a, par exemple, remplacé Dieu ou les dieux dans chaque foyer ou presque. La déesse Raison des révolutionnaires français voulait aussi chasser tous les dieux, le Siècle des lumières ouvrait la voie à la sécheresse intérieure de tout un chacun.
    Il y a même assez souvent, soit dit en passant, une récupération excessive par la raison des découvertes et de la voie ouverte par Jung, la voie l’humidité, celle des rêves. On se lance dans des exégèses et des thèses ronflantes sur tel ou tel concept Junguien plutôt que d’entrer dans une réelle pratique de cette voie qui, au quotidien, manque sans doute un peu de lustre pour certains.

    Dans le ciel intérieur de Mingigi des nuages s’étaient regroupés, s’étaient alourdis, et l’eau a fini par tomber du ciel et permis le rafraîchissement revitalisant. Ce qui, comme le dit Nout ci-dessus, peut évoquer des prises de conscience réalisées à cette époque du rêve, mais peut également suggérer un lâcher-prise non choisi de la maîtrise consciente, qui épuisée, ne pouvait plus s’opposer à l’entrée de la nouveauté peu à peu constellée dans le ciel au fil du chemin de sécheresse.

    Amezeg
    Commentaire n°4 posté par Amezeg le 02/03/2012 à 19h56

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai rien à ajouter , Amezeg...
      C'est tout à fait ça...
      Réponse de La Licorne le 02/03/2012 à 22h40

      Supprimer