vendredi 30 janvier 2015

Terre et femme

Lundi 21 mai 2012

Pour parler de ce rêve, je vais partir de ce qu'en disait Nicole, dans les commentaires :

"Ce rêve est un des plus beaux que j'aie pu lire, il y a là quelque chose de fondamental sur la souffrance et la richesse des femmes, cette terre-mère, qui nourrit." (*)

Oui, Nicole, dans ce rêve, il y a une souffrance et il y a une richesse...

Et il y a ce magnifique symbole de la terre, terre labourée, terre riche, terre fertile...qui prend toute sa dimension "maternelle", "nourricière"...la présence des rangées de blé venant encore renforcer cette notion de fécondité et de fertilité, de perspective de récolte et d'abondance (avoir du "blé" !).


La terre du rêve est une terre très brune, presque noire.

Dans l'Antiquité et chez les anciens Egyptiens, le noir (kem) n'avait pas la connotation négative qu'il a aujourd'hui. La couleur noire était alors avant tout le symbole de la renaissance et de la fertilité.
Le  noir, couleur du limon fertile apporté par la crue annuelle du Nil, était en effet fortement lié à la symbolique de la renaissance. Le limon déposé sur les berges permettait aux cultures égyptiennes de "renaître" après une saison de sécheresse où les plantes semblaient "mourir". Ce limon, vital pour un peuple d'agriculteurs, donnera le nom ancien de l'Egypte, kmt (Kemet ou Kemit), "la (terre) noire".

Même étymologie pour le mot "alchimie" (al-khemi, khemi = noir)...

Osiris

Les divinités égyptiennes, liées aux mythes de la mort et de la renaissance, comme Osiris, Isis et Anubis, étaient d'ailleurs souvent représentées avec la peau noire.
Osiris est appelé le "grand noir" et Isis "la femme noire".

Isis et Horus

La terre, le blé évoquent aussi, dans la mythologie grecque, Démeter (Dé-meter signifie littéralement déesse-mère). Son nom latin est Cérès (qui donnera le terme "céréale"). Son culte est lié au blé.


L'épi de blé, symbole de croissance et de fructification, est universellement considéré comme la manifestation de la fécondité physique et spirituelle.
L'abondance que représente l'épi est à l'image de ce que promettent les enseignements de toutes les religions : selon les Evangiles notamment, un grain qui meurt peut rapporter au centuple.
L'épi de blé était l'emblème d'Osiris, de Cérès et de la constellation de la Vierge. Il jouait un rôle essentiel dans les mystères d'Eleusis (honorant Démeter en tant qu'initiatrice aux mystères de la vie).

Virgo-Issoire

C'est donc tout naturellement vers les "Déesses-mères" que ces grands symboles nous ramènent.
Vénérées dès les temps préhistoriques, elles personnifient la vie universelle associée à la terre maternelle et elles comportent aussi bien l'aspect qui engendre que celui qui extermine.
C'est dans cette terre-mère que les hommes ensevelissent leurs morts pour qu'ils naissent à nouveau.
"La terre enfante tous les êtres, les nourrit, puis en reçoit à nouveau le germe fécond." (Eschyle)


"La glèbe et la femme sont souvent assimilées dans les littératures", nous dit le "Dictionnaire des symboles" (Chevalier et Gheerbrant) :
"Sillons ensemencés, labour et pénétration sexuelle, accouchement et moisson, travail agricole et acte générateur, cueillette des fruits et allaitement, soc de la charrue et phallus de l'homme. En Afrique comme en Asie, selon certaines croyances, les femmes stériles risquent de rendre stérile la terre familiale et leur mari peut les répudier pour cette raison. Les femmes enceintes, si elles jettent les grains dans les sillons, enrichiront les récoltes; elles sont source de fécondité.
Vos femmes, dit le Coran, sont pour vous comme les champs."

image ici

L'association "Terre-Femme" est pour nous si évidente et si familière qu'on en oublierait presque qu'il n'en a pas toujours été ainsi :
Dans la cosmologie égyptienne, la déesse Nout, divinité du Ciel, était figurée courbée en deux, les mains et les pieds reposant fermement sur Geb, la Terre...(**)
A cette époque, à l'inverse de la plupart des mythologies postérieures, c'était le Ciel qui était féminin et la Terre qui était masculine !
.
La Licorne
(Sources diverses)
.
(*) Vous ne serez pas surpris, je pense, d'apprendre que, quand j'ai fait ce rêve, je venais d'être mère...(ma fille avait à peine quelques mois).

(**) Nout et Geb sont les parents d'Isis et d'Osiris.



6 commentaires:

  1. Le sexe féminin, en raison de son apparence physique, est aussi traditionnellement décrit comme une blessure. On parle de la blessure de la femme ou des femmes. Si j'associe appellation avec la naissance de ton premier enfant quelques mois auparavant, je me dis que le rêve témoigne d'une grande valorisation ou revalorisation de ta propre nature de femme, La Licorne, suite et grâce à cette grossesse puis cette naissance. Ce qui était perçu comme blessure étant alors désormais perçu comme fécondité digne et fière, à juste titre, de savoir et de sentir qu'elle participe de la nature de cette fertilité et de cette fécondité divine.
    La blessure devient en quelque sorte couronne ou couronnement de la femme.
    Lorsqu'une femme perçoit et vit cela ce sont sans doute toutes les femmes qui en bénéficient, la "collectivité féminine" en elle, et sans doute en dehors d'elle, en bénéficie.
    C'est un bien beau rêve, très encourageant et très positif, en effet !

    Commentaire n°1 posté par Amezeg le 22/05/2012 à 00h59

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Amezeg, il y a beaucoup de ça : j'avais vécu cette grossesse et cette naissance avec beaucoup de bonheur et d'émerveillement...consciente qu'accueillir un enfant était à la fois "banal" et à la fois "un cadeau du ciel"..je crois que j'ai vraiment ressenti la "dimension sacrée" du Féminin à ce moment-là...quelque chose qui me dépassait de très loin et dont j'étais juste le "canal"...
      Je reviendrai sur le thème de la "blessure" ...dans les prochains articles (j'en ai prévu encore deux sur ce rêve, mais comme je sais que je serai très occupée en cette fin de semaine...vous risquez d'attendre la suite pendant quelques jours ! Patience...)


      Réponse de La Licorne le 23/05/2012 à 23h07

      Supprimer
  2. Il y a dans cette évocation du "noir" quelque chose de très ancien qui remonte à la Tradition mais qui est véritablement une dénomination "spirituelle" et non physique. Certains peuples d'Afrique comme les "éthiopiens" par exemple signifient "tête noires". La tête noire renvoie a un été spirituel évoquant le centre "noir", le non-manifesté...(le "niger")
    Cela renvoie a un temps oublié où effectivement les valeurs telles qu'on les connait aujourd'hui ont été inversées...

    ...tiens tu parles de moi dans ton article! ;)

    Commentaire n°2 posté par nout le 22/05/2012 à 03h45

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton "complément" sur le "noir", Nout...
      Oui, je parle de toi...ou plutôt de ton pseudo...qui est comme tu dois le savoir, très liéau "Féminin sacré". Amicalement.

      Réponse de La Licorne le 04/06/2012 à 13h30

      Supprimer
  3. Ah ! Je viens de laisser un commentaire sur ce rêve où j'évoquais la "terre noire" en songeant à l'Égypte et je vois donc qu'on regarde dans la même direction. Je soulignais aussi la dimension collective de ce rêve. Mais je gardais en réserve, justement, une question à propos de ce que tu pouvais bien vivre sur un plan personnel, chère Licorne, quand tu as reçu ce rêve. Car je crois qu'il n'y a pas de rêve à portée collective sans une incidence personnelle. Ainsi donc, tu venais d'être mère, d'avoir une fille... et je crois alors qu'il y a dans ce rêve un formidable message d'espoir pour le futur de ta fille, et de la féminité en général (et par là, pour la planète et pour nous tou(te)s :). Nos enfants incarnent volontiers notre espoir dans la vie, dans un futur encore imprévisible, mais ils ne viennent pas au monde sans soulever nos inquiétudes et interrogations - il me semble que le rêve pourrait donc répondre à ces questions en laissant entrevoir le "grand mouvement" de fond qui pourrait soulever les prochaines générations...

    Commentaire n°3 posté par Jean le 04/06/2014 à 18h21

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisses-tu dire vrai...
      Ma fille ...est en effet quelqu'un de "bien". :-)
      Et tu as raison, l'enfant, en général, renvoie à ce qui est en train de "grandir" et de se développer...ce rêve pourrait donc bien être la réponse à mes questions de l'époque au sujet de l'avenir ...
      As-tu lu la suite ? J'ai étalé l'interprétation sur plusieurs articles.

      Réponse de La Licorne le 05/06/2014 à 13h17

      Supprimer