mardi 24 février 2015

Série de rêves (2) : Rêves de mandala

Vendredi 28 mars 2014


II. Voici  maintenant (en trois articles)
la longue série de rêves
en rapport avec la symbolique du mandala.

     Cette figure était déjà apparue à plusieurs reprises
dans les  rêves initiaux :

Rêve 1. Le serpent qui décrit un cercle autour du rêveur (5)
-Rêve 2. La fleur bleue (17)
-Rêve 3. L 'homme offrant des pièces d'or dans sa main.
La place fermée pour un spectacle (19)
-Rêve 4. La boule rouge (19)
Rêve 5 . Le globe (20)
.
6. Rêve :
Une femme inconnue poursuit le rêveur.
Il court toujours en cercle.



7. Rêve :
L'anima reproche au rêveur de se soucier trop peu d'elle.
Il y a là une pendule indiquant qu'il est moins cinq.

8. Rêve :
Sur un bateau.
Le rêveur s'intéresse à une nouvelle méthode pour faire le point.
Il est tantôt trop loin, tantôt trop près : le point exact est au milieu.
Il y a là une carte sur laquelle sont dessinés un cercle et son centre.



9. Rêve :
Une horloge à balancier, qui fonctionne perpétuellement,
sans que les poids descendent.


10. Rêve :
Le rêveur est à la Peterhofstatt à Zürich avec le médecin,
l'homme à la barbe en pointe et la "femme-poupée".
Cette dernière est une femme inconnue qui ne parle pas
et à laquelle on ne parle pas.
On ignore auquel des trois elle appartient.

11. Rêve :
Le rêveur , le médecin , un pilote
et la femme inconnue voyagent en avion.
Tout à coup, une boule de croquet fracasse le miroir,
instrument de navigation indispensable
et l'avion est précipité vers le sol.
Ici aussi, on ignore à qui appartient l'inconnue.

12. Rêve :
Le rêveur se trouve avec son père, sa mère et sa soeur
dans une situation très dangereuse sur la plate-forme d'un tram.

13. Rêve : Un trésor gît dans la mer.
Pour l'atteindre, il faut plonger par une étroite ouverture.
C'est dangereux mais, en bas, on trouvera un compagnon.
Le rêveur ose le saut dans l'obscurité et découvre, dans les profondeurs,
un beau jardin disposé symétriquement,
avec une fontaine au milieu.
   


14. Rêve : Le rêveur va dans une pharmacie avec son père .
On peut y acheter des choses précieuses à bas prix,
avant tout une eau particulière.
Son père lui parle du pays d'où vient l'eau.
Puis le rêveur franchit le Rubicon en train.

15. Rêve : Quatre personnages descendent une rivière :
le rêveur, son père, un certain ami et la femme inconnue.


16. Rêve : Bien des gens sont présents.
Tous font le tour d'un carré en allant vers la gauche. 
le rêveur n'est pas au milieu, mais sur l'un des côtés.
On dit qu'on veut reconstruire le gibbon.

17. Rêve : Toutes les maisons ont quelque chose de théâtral :
il y a des coulisses et des décorations.
Le nom de Bernard Shaw est prononcé.



La pièce doit se jouer dans un avenir lointain.
Une coulisse porte l'inscription suivante en anglais et en allemand :
Ceci est l'Eglise catholique universelle.
C'est l'Eglise du seigneur.
Tous ceux qui se sentent
l'instrument du seigneur peuvent entrer.
En dessous, en caractères plus petits :
"L'Eglise a été fondée par Jésus et Paul."
-comme si on voulait vanter l'ancienneté d'une firme.


Je dis à mon ami : "Viens, allons voir un peu de quoi il s'agit."
Il répond :"Je ne vois pas pourquoi les hommes
doivent se réunir en grand nombre
quand ils ont des sentiments religieux."
A quoi je réplique :
"Tu ne le comprendras jamais parce que tu es protestant."
Une femme  m'approuve vivement.
Alors je vois une sorte de proclamation sur le mur de l'Eglise. Elle dit :

Soldats !
Lorsque vous vous sentez en la puissance du Seigneur,
évitez de vous adresser directement à Lui.
Le Seigneur est inaccessible par les paroles.
Nous vous recommandons aussi instamment
de ne pas entamer de discussion entre vous
à propos des attributs du Seigneur.
C'est infructueux , car ce qui est précieux et important
est indicible.

(Signé) Pape....Nom illisible


18. Rêve : Un espace carré.
Des cérémonies compliquées y ont lieu
qui ont pour but la transformation d'animaux en hommes.
Il faut se débarasser immédiatement
de deux serpents qui rampent dans des directions opposées.

Il y a quelques animaux, comme des renards et des chiens.
On tourne de nouveau autour du carré et à chacun des quatre angles,
on doit se laisser mordre au mollet par ces animaux.
Si l'on s'enfuit, tout est perdu.
Des animaux plus nobles surgissent :
des taureaux et des bouquetins.
Quatre serpents rampent aux quatre coins.
Puis l'assemblée sort.



Deux prêtres sacrificateurs portent un gigantesque reptile :
ils en touchent le front d'une masse animale ou vivante encore informe.
Il en naît immédiatement une tête humaine, tranfigurée.
Une voix crie : "Ce sont les tentatives du devenir."

19. Rêve : Guerres sauvages entre deux peuples.

20. Rêve : Deux garçons se trouvent dans une caverne :
un troisième tombe à l'intérieur comme par un tuyau.


21. Rêve : Une grosse boule transparente
contenant de nombreuses petites boules.
Une plante verte pousse par son sommet.


22. Rêve : Dans un hôtel américain. Le rêveur monte en ascenseur
juqu'à peu près au troisième ou au quatrième étage.
Il doit y attendre avec beaucoup d'autres personnes.
Un ami (une personne précise) est là qui dit
que le rêveur n'aurait pas dû laisser la femme inconnue et obscure
attendre aussi longtemps en bas puisqu'il l'avait confiée à sa garde ;


l'ami lui donne un billet ouvert,
adressé à la femme obscure, sur lequel on lit :

"Le salut ne vient pas du refus de participer ou de la fuite.
Il ne vient pas non plus d'un simple laisser-aller.
le salut vient d'un abandon total
dans lequel le regard doit être fixé sur le centre."


Dans la marge du billet, il y a un dessin :
une roue ou une couronne avec huit rayons.
Puis apparaît un garçon d'ascenseur qui dit
que la chambre du rêveur se trouve au huitième étage.
Le rêveur poursuit sa montée en ascenseur
 jusqu'au septième ou huitième étage
où il se trouve en présence d'un homme roux inconnu
qui le salue amicalement.



La scène se transforme alors.
On dit qu'il y a une révolution en Suisse;
un parti militaire se livre à la propagande suivante :
"étrangler complètement la gauche."
A l'argument disant que la gauche est déjà faible de toute manière,
on répond que c'est précisément pourquoi on veut l'étrangler complètement.



Ensuite apparaissent des soldats portant des uniformes démodés
et qui ressemblent tous à l'homme roux.
Ils chargent leurs fusils avec des baguettes, forment un cercle
et se préparent à tirer en direction du centre.
Toutefois, en définitive, ils ne tirent pas et paraissent se retirer.

Réveil avec forte angoisse.
.


"Psychologie et alchimie"
C-G Jung

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire