dimanche 31 janvier 2016

Un très beau rêve...de son et de lumière

Dimanche 31 janvier 2016


Le magicien-créateur


Je vois et peut-être j'entends..
.comme une page de musique, une partition...
je vois la clé de sol, des notes...ces notes ne sont pas immobiles...
c'est une écriture mais qui se détache de la page, en bloc, 
comme si les écritures se confondaient avec les ondes vibratoires, 
comme si la musique que j'entends, 
je la transposais en signes et mouvements ondulatoires...
ces ondes et les signes qui les parcourent 
s'étirent dans l'espace, vers l'infini...

Il me vient l'image d'un sonneur, 
d'un magicien habillé de bleu 
et, sur son habit, il y a des étoiles dorées...
un magicien qui soufflerait dans une longue corne, 
une longue trompette dont sortirait le son...


la lumière et le son sortent ensemble de cette espèce de trompette, 
en petites particules qui se répandent dans l'univers...
et les étoiles de l'habit se détachent aussi 
et participent à cette grande fête...
c'est léger, très léger, et, de temps en temps, 
dans cette fenêtre où se dessinent des volutes, 
apparaissent des images, comme si le sonneur les engendrait, 
comme des bulles de savon...
la lumière et les sons se condensent en bulles, en volutes 
dans lesquelles il y a des images mais indéfinissables...
elles évoluent dans l'espace jusqu'à devenir invisibles../....


Il y a toujours le magicien et il ne joue plus de la trompette. 
Il est là, spectateur...peut-être prend-il conscience 
que c'est lui qui est le créateur, qu'il est à l'origine ? 
Il se rend compte qu'il n'a pas "voulu", 
c'est venu à travers sa musique...
c'est une création qui est venue par l'amour 
d'avoir créé un son dans l'univers...
il se contente de regarder maintenant ce qui est sa création...
il est un peu fasciné, il se dit que c'est beau, il laisse faire, 
ça ne lui appartient pas, ça ne lui a jamais appartenu...
il n'avait rien voulu au départ, 
il est heureux de contempler cette beauté, 
il regarde, il ne parle pas...il n'y a rien à dire, rien à faire 
et cette contemplation peut durer très longtemps...
le temps n'existe pas, là...ça peut durer à l'infini..
.ce mouvement de ces deux êtres-là est presque parfait, 
faut laisser...les choses...le mouvement...


Et maintenant, je vois le magicien qui tourne le dos à  sa création, 
il s'en va...peut-être a-t-il d'autres choses à faire ? 
Peut-être encore jouer de sa trompette ? 
Peut-être recréer quelque chose ? Peut-être rien ? 
Il a peut-être une baguette magique...
il est riche d'être dans ce mouvement 
et d'obtenir des choses sans le vouloir...de créer des choses...
il s'en va, très calmement, il y a de la musique autour de lui, 
il est entouré d'une harmonie musicale...
il y a aussi des particules de lumière autour de lui...
et je veux bien arrêter mon rêve là !....
.
Rêve éveillé de Béatrice
Extrait de "Un escalier vers le ciel"
de Georges Romey
.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire