dimanche 20 novembre 2016

Rêve 40 : Ascension et descente

Dimanche 20 novembre 2016


Je vois une personne de ma famille 
(que je nommerai D. par discrétion)
devant une sorte de tableau noir.

Sur ce tableau, il y a une sorte de schéma technique
qui représente une maison avec une cheminée.
Sur ce dessin, on voit la fumée sortir de la cheminée,
s'élever, puis redescendre (!)
et rentrer à nouveau dans la maison
par un 2ème conduit, situé un peu plus loin.

D. S'exclame :
"Tu as vu ? C'est incroyable ce qu'ils m'ont dit !"
(Le pronom "Ils" désigne deux amis à moi A. et P.
Dans la vraie vie, D. ne les a jamais rencontrés...)
"Tu as vu comment ça marche, 
continue D., sur un ton enthousiaste,
C'est une sorte de cheminée "à évacuation secondaire !"

Je dis que oui, que A. m'en a déjà parlé, que je connais ça...
Tout ça ne m'étonne pas autant que lui.
.
Rêve de La Licorne
reçu le 14/8/2002
.

Précisions :
D. est quelqu'un de très "pratique" et de rationnel, 
passionné de technique et de bricolage...

A. et P. sont des amis qui s'intéressent 
tous deux à la spiritualité et à la psychologie.
P. est psychologue.
.

La cheminée peut représenter la "communication"
entre le bas et le haut,
entre la personnalité (maison) et le ciel,
et la  fumée représente alors  l'âme
qui s’élève pour communier avec le principe divin.
Ici, se dissout momentanément le monde matériel.
L’homme s’ouvre à une autre dimension.
.



11 commentaires:

  1. On peut également penser aux réitérations de la cuisson alchimique.
    Les impuretés, "les scories de l’âme", qui n’ont pas été consumées par le premier passage au feu le seront lorsque l’air ambiant chargé de la fumée redescendue repassera peu à peu par la cheminée, consumant une part supplémentaire des impuretés, du superflu, et le cycle pourra se poursuivre aussi longtemps que le feu (l’athanor) restera allumé dans cette maison, c’est à dire chez la personne concernée, "chez" l’alchimiste, en son sein.
    Cette façon de voir ce rêve pourrait être soutenue par le fait que le psychologue intéressé par la spiritualité et l’ami qui s’intéresse simplement à la spiritualité représenteraient en somme un couple ou une association de travail alchimique complet. L’œuvre alchimique comprenant un aspect psychologique avec ce passage de la matière par le feu qui l’épure peu à peu, créant ainsi la possibilité pour l’Esprit d’habiter de plus en plus l’espace libéré et libre pour Son expression à travers l’âme rénovée de l’alchimiste.

    Amezeg :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de te pencher sur ce rêve un peu "fumeux", Amezeg...

      Je n'avais pas pensé à cet aspect alchimique ...c'est très intéressant...
      Je me souviens d'ailleurs qu'à cette époque, j'avais des soucis avec ma "vraie" cheminée, qui s'encrassait et que j'avais dû faire "tuber"...
      Depuis, sur les conseils du ramoneur, je veille à ce que le feu soit bien "vif" et ne produise pas trop de bistre...et dans les années suivantes, je n'ai plus eu de problèmes.

      Donc, oui, même en pratique, il y a un rapport avec la purification, le fait de consumer les impuretés...pour que le "passage entre le bas et le haut" se passe mieux.

      Et voilà que, tout à coup, je sens mes idées "sortir du brouillard"...;-)

      Supprimer
    2. Ah, petit détail important : en raison d'un certain trublion, la modération est activée : il faut patienter un peu pour voir tes messages s'afficher...ils sont juste "en attente"...

      Supprimer
    3. Je comprends bien. Quelque chose m’avait mis, non pas la puce à l’oreille, mais la fumée au nez à ce propos... :-)

      Amezeg

      Supprimer
    4. Je suis allée consulter le "Dictionnaire des symboles" de Chevalier-Gheerbrant, et voici ce que j'ai trouvé au sujet du symbole de la cheminée :

      "Symbole des voies de communication mystérieuses avec les êtres d'en haut. C'est la voie qu'empruntent les sorcières pour se rendre au Sabbat, le Père Noël pour apporter ses jouets.

      Elle est à rapprocher du trou central de la tente des nomades et de la case des sédentaire, de la coupole des temples, de la fontanelle au sommet du crâne.

      Son symbolisme s'apprente à celui de l'axe du monde, le long duquel descendent les influx célestes et s'élèvent les âmes de la terre.

      Elle relie les deux mondes : la fumée qui s'en échappe témoigne d'une respiration et donc d'une vie dans la maison ; et, quand celle-ci est entièrement close, le vent d'en haut s'engouffre en chantant par la cheminée."

      J'aime bien l'idée d'une "respiration" : expir-inspir, quelque chose sort, quelque chose rentre... :-)

      Supprimer
  2. Quant à l'alchimie, je verrais volontiers un rapport entre ce rêve et la fameuse formule :
    « solve et coagula » , dissous (le corps) et coagule (l’esprit)... 

    RépondreSupprimer
  3. Le mot français "cheminée" semble être* un hybride ayant pour parents d’une part, un mot grec désignant un four et, d’autre part, le mot français chemin (d’origine celtique), la cheminée serait donc le chemin du four (chemin associé au four).
    Le passage réitéré par le four purificateur - assation alchimique... – au cours duquel les rigidités de la conscience trop formatée ou sclérosée sont dissoutes (solve) est l’étape qui précède la cristallisation (coagula) du nouvel état de conscience plus souple, moins encombré de scories mentales. Cette réitération est une respiration de l’âme qui expire dans et par le feu chymique ses impuretés, et inspire les influences ‘venues d’en haut’ dans l’ouverture ou assouplissement de la conscience ainsi produits.

    Amezeg

    * Petit Robert Étymologique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben...munis de cette belle synthèse, me voilà parée...pour "cheminer" !!! :-)

      Je programme le four à quelle température ? ;-)

      Supprimer
    2. Si tu as la sainte Aise, pourquoi te soucier de la température...?

      Amezeg ?

      Supprimer
  4. Ce courant de fumée insistant, persévérant ne rappelle-t-il pas également le Vent décrit par le Yi King ?
    (Voir ici : http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?l=Yijing&tire=877679&no=57&lang=fr)

    « 57. Souen / Le Doux (le Pénétrant, le Vent)

    L'Hexagramme
    Souen / Le Doux (le Pénétrant, le Vent)
    En haut Souen : Le Doux, le Vent
    En bas Souen : Le Doux, le Vent

    Souen est un des hexagrammes doubles. C'est la fille aînée; il a comme image le vent ou le bois, comme propriété la douceur qui pourtant pénètre à la façon du vent ou du bois qui pousse ses racines. Le principe obscur, qui est en lui-même rigide et immobile, est dissous par la pénétration du principe lumineux qui se l'assujettit doucement. Dans la nature, c'est le vent qui disperse les nuages amoncelés et crée la clarté sereine du ciel. Dans la vie humaine, c'est la clarté pénétrante du jugement qui anéantit toutes les sombres arrière-pensées. Dans la vie sociale, c'est l'influence d'une personnalité marquante qui démasque et dissipe toutes les intrigues nouées dans l'ombre.

    Le Jugement
    Le doux.
    Réussite par ce qui est petit.
    Il est avantageux d'avoir où aller.
    Il est avantageux de voir le grand homme.
    La pénétration opère des effets progressifs et invisibles. On ne doit pas la réaliser par des moyens violents mais par une influence ininterrompue. Ces effets frappent moins le regard que ceux obtenus par surprise, mais ils sont plus durables et plus complets. Pour pouvoir agir ainsi il faut avoir un but clairement perçu, car seule une influence pénétrante agissant toujours dans la même direction parvient à un résultat. Une force de faible intensité ne peut opérer un effet que si elle se place sous l'autorité d'un homme supérieur possédant le don de créer l'ordre.

    L'Image
    Des vents qui se suivent :
    Image de CE QUI PÉNÈTRE DOUCEMENT.

    Ainsi l'homme noble diffuse ses commandements et exécute ses entreprises.
    La qualité pénétrante du vent repose sur son caractère continu. C'est par là que le vent devient puissant. Il prend le temps comme moyen d'action. C'est également de cette manière que la pensée du souverain doit pénétrer dans l'âme du peuple. Cela requiert aussi une action durable dans le domaine des explications et des commandements. C'est seulement lorsque le commandement est passé dans l'âme du peuple qu'il devient possible d'agir en s'appuyant sur lui. Une action non préparée ne provoque qu'effroi et répulsion.»

    Amezeg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le principe obscur, qui est en lui-même rigide et immobile, est dissous par la pénétration du principe lumineux qui se l'assujettit doucement..."
      Le Yi King a décidément réponse à tout !

      La pénétration du vent, c'est sans doute la pénétration de l'Esprit...le vent d'en-haut qui chante dans la cheminée, et qui vient doucement imprégner la personnalité, habiter la maison...et l'ouvrir...aux quatre vents ! :-)

      Cela me rappelle à l'instant une magnifique phrase de l'Evangile :
      "Le vent souffle où il veut, tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va..." :-)

      Supprimer