jeudi 15 décembre 2016

L'archétype du vieux sage (2)

Jeudi 15 décembre 2016


L’image d’un sage – ou un personnage reconnu comme tel – 
peut apparaître au détour d’un rêve. 
Il symbolise une rencontre intérieure 
avec un aspect authentique et avisé de la personnalité, 
la partie la plus à même de nous diriger.

C’est celle avec laquelle nous pourrions nous connecter 
pour répondre à nos questions les plus importantes 
comme à celles de notre entourage, si besoin était.

C’est souvent le temps, la connaissance et l’expérience 
qui le font apparaître. 
Le sage symbolise celui qui possède
un regard juste sur le monde.
.
Tristan-Frédéric Moir
"Dictionnaire des rêves"
.

C'est, dans une proportion élevée de cas,
le vieux sage, figuration de ce qui de nous
est hors de temps et d'espace,
qui préside au passage
vers le mystérieux "autre côté des choses".
.
Georges Romey
"Un escalier vers le ciel"
.


De quelles régions profondes de l'être ce personnage surgit-il ? 
De quelles couches mystérieuses de la conscience collective ? 
Il n'est pas d'un lieu que l'on puisse situer...
il est présent dans l'éternité et ne se manifeste 
qu'en des occasions exceptionnelles.

Le vieillard est l'archétype de la sagesse
liée à la Connaissance universelle
Sa présence témoigne de l'existence d'un sens de la vie 
qui demeure inaccessible à l'entendement humain.
Le vieux sage sait mais ne parle pas.
Lorsqu'il prononce des paroles, 
elles ne sont pas compréhensibles à la raison ordinaire.

S'il propose au rêveur privilégié de consulter le Livre 
dans lequel sont tracées les données du destin, 
c'est pour le convaincre de renoncer à les connaître !

Quelle intention cette attitude troublante révèle-t-elle ?
le vieux sage, cet ami intérieur, ce guide sûr, 
céderait-il au plaisir vulgaire de la farce ?

Il s'agit, très généralement, d'un homme , très âgé,
portant barbe et cheveux blancs,
 qui semble vivre d'une vie totalement autonome, 
loin des faits du monde.
Ses attributs les plus fréquents sont, dans l'ordre,
la longue barbe, la bougie, le Livre du destin,
le bâton et les moutons ou les chèvres.



Cette énumération laisse deviner que le vieillard revêt souvent 
l'apparence d'un pasteur, d'un berger, ou d'un pélerin.
Mais la liste des personnifications qu'il peut choisir est longue.
Parmi celles-là, on notera surtout l'ermite, le moine, 
le pêcheur, l'artisan, le druide, le chef indien, le patriarche.
Parmi les symboles qui lui sont associés,
on retiendra la Vierge et le soleil levant.
Il est apparenté à l'étoile et au serpent, 
mais plutôt par synonymie et complémentarité symbolique.

L'interprète dirigera son investigation 
vers les images de franchissement du seuil 
qui accompagnent si souvent l'archétype.
Il n'aura aucune peine à percevoir, de part et d'autres du passage
des symboles de valeur inverse 
qui l'éclaireront sur la nature des modifications majeures 
en cours dans la psyché du rêveur. 
L'apparence prise par l'archétype, berger, 
personnage religieux, artisan, pêcheur, roi, etc...,
 sera déterminante pour orienter la traduction.

En de rares occasions le symbole 
se manifeste sous une forme féminine.


En tout état de cause, l'action médiatrice du vieux sage, 
tendant à la réconciliation des contraires, 
ne dispense pas de conduire l'interprétation dans le sens 
d'une modification profonde de la relation au destin. 
Si l'étoile brille dans le même rêve, 
on peut affirmer que l'axe majeur du rêveur est la dissolution 
d'importantes interrogations métaphysiques.
.
Georges Romey
"Le guide des rêves"
.

Si la vieillesse est un signe de sagesse et de vertu 
(les presbytres sont originellement des anciens, 
c'est-à-dire des sages et des guides), 
Si la Chine honore depuis toujours les vieillards, 
c'est qu'il s'agit d'une préfiguration de la longévité, 
un long acquis d'expérience et de réflexion, 
laquelle n'est qu'une image imparfaite de l'immortalité.

La tradition veut ainsi que Lao-tseu soit né avec des cheveux blancs, 
sous l'aspect d'un vieillard, d'où son nom qui signifie "Vieux Maître". 
Le taoïsme du temps des Han connaît une divinité suprême, 
nommée Houang-iao klun, c'est-à-dire le Seigneur Vieillard Jaune
expression purement symbolique que M. Maspéro a justement rapprochée 
de l'Ancien des Jours de l'Apocalypse.
on pourrait ajouter le "vieillard de la montagne, des Druses.
Dans la même Apocalypse, le Verbe est présenté avec des cheveux blancs ; 
ce qui est encore une fois le signe de l'éternité.

Mais échapper aux limitations du temps 
s'exprime aussi bien dans le passé que dans le futur. 
Etre un vieillard, c'est exister dès avant l'origine ; 
c'est exister après la fin de ce monde. 


Ainsi le Bouddha se qualifie-t-il d'Aîné du Monde. 
çiva est parfois (notamment au Cambodge angkorien) 
vénéré sous le nom de Vieux Seigneur (Vriddheshvara). 
La société secrète chinoise T'ien-ti houei est parfois désignée 
comme société du Véritable Ancêtre .
 Cet ancêtre est le Ciel, du moins pour l'Homme véritable, 
fils du Ciel et de la Terre.
.
Dictionnaire des symboles 
Chevalier-Gheerbrant
.



Exemple de rêve dans lequel apparaît
un "vieux sage" :

Le vieux chinois

En pleine campagne, je suis poursuivie par deux motards. 
J'arrive à un lac où il y a un pont très étroit; 
je l'emprunte et me retrouve en Chine devant une maison 
où je pénètre par une petite porte. 
Un vieillard très vieux, il a au moins 150 ans, 
me regarde fixement.

(Dictionnaire des rêves -Hélène Renard)

Commentaire de l'auteure :

Les nombreuses images symboliques de ce rêve
soulignent l'évolution  de cette rêveuse.
Elle suit les étapes d'un processus appelé par Jung
"processus d'individuation".
Elle est d'abord confrontée à son Ombre (les motards),
puis elle franchit une étape symbolisée par le pont étroit; 
enfin, elle accède à sa vie intérieure (la maison) 
avant de trouver le Soi, son être profond, 
symbolisé par ce vieux sage chinois.
.

Rêves de "vieux sage" publiés dans ce blog :

Le vieux sage sur la barque
Rêves de Philémon
Le vieux sage dans le décor tout en or
C'est ton nom


8 commentaires:

  1. Le commentaire proposé par Hélène Renard au rêve de la femme poursuivie par deux motards qui finit par rencontrer le vieillard chinois ne me semble pas "très convaincant" (pour ne pas en dire plus... :-)
    Tu as plus d’une fois cité Hélène Renard ici, sur Grands Rêves et je me demande d’où elle tient "son grand savoir" sur les rêves.
    En faisant une petite recherche sur internet je n’ai rien appris à ce sujet.
    J’ai appris sur Babelio que : « Hélène Renard, journaliste et écrivain, animatrice de radio et de télévision (RTL et France 2), est l'auteur de plusieurs ouvrages dont L'Après-Vie, Le Rêve et les Naïfs (couronné par l'Académie Française) et Le Dictionnaire des Rêves. » http://www.babelio.com/auteur/Helene-Renard/26937

    J’ai aussi lu ceci sur Psychologies.com : « L’écrivaine et journaliste Hélène Renard, spécialiste des rêves, a mis au point une méthode originale d’interprétation nourrie de psychanalyse et de symbolisme. Comme base de travail, elle propose au rêveur de se dire au réveil : « J’ai fait un rêve de… » Spontanément, des réponses s’imposent : « d’animal », « d’argent », « de tunnel »… Ce sera l’image dominante. Lorsque plusieurs images fortes se chevauchent, elle recommande pour y voir plus clair de titrer le rêve. Par exemple, vous avez rêvé de chat, de voiture et de voyage. Quel titre choisiriez-vous ? Si c’est « Le chat qui part », c’est cela qui dominera dans votre interprétation. » http://www.psychologies.com/Auteurs/Renard-Helene

    Rien de tout cela, hélas, ne m’indique ce a permis à Hélène Renard d’en savoir tant à propos des rêves. S’agit-il du fruit d’un gros travail (comme journaliste et écrivaine) de lecture et de documentation sur le sujet, de lecture des auteurs qui ont eu ou ont encore aujourd’hui une grande pratique de la voie des rêves ? S’agit-il aussi du fruit d’une longue pratique personnelle qu’elle aurait de cette voie des rêves... ?
    Qu’est-ce qui la qualifie pour la création de sa propre méthode d’interprétaion des rêves, etc ?
    Comme je n’ai pas trouvé sur l’internet la réponse à ces questions que je me pose, je me dis que tu pourrais peut-être m’éclairer puisque tu sembles connaître tout ou partie de son œuvre.

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  2. Humm...je te trouve bien soupçonneux, tout à coup !
    On a le droit de ne pas être d'accord sur son interprétation de ce rêve-là...mais pourquoi remettre en cause sa crédibilité en général ?

    T'es-tu demandé d'où je tenais, moi, mon savoir sur les rêves ? Je suis autodidacte...comme beaucoup. Ce n'est pas un diplôme ou une formation qui font l'interprète, mais l'expérience et un certain "don"...
    L'interprétation n'est pas une science, c'est un art...et il y a des artistes qui ne sont pas passés par une école, et qui, pourtant, ont du talent...
    Pour ma part, dans ce domaine délicat, je juge sur "pièce" et non sur le cursus de la personne. Et mon impression personnelle sur Hélène Renard est bonne. Tous les livres d'elle que je connais me paraissent largement crédibles.
    Ce qui ne veut pas dire, évidemment, qu'elle ne se trompe jamais !

    Mais puisque tu m'interroges sur son parcours, je vais essayer de te répondre. Elle a créé en 1981, avec Christian Charrière (écrivain) le "Bureau des rêves" et elle en a recueilli des milliers...(elle a donc un peu "d'expérience").

    Pour plus de détails, tu peux lire cet article (qui, en plus, parle du thème qui nous occupe, la réincarnation) :

    http://archives.lesoir.be/une-adresse-le-bureau-des-reves-helene-renard-constate-_t-19920725-Z05M56.html

    RépondreSupprimer
  3. Ah...et puis, s'il y a quelque chose à mettre en doute, c'est plutôt les dires de "Psychologie.com"...J'ai souvent lu des articles sur ce site, très "approximatifs"...
    Ce qui est dit là (ce que tu rapportes) ne me paraît pas du tout refléter les propos habituels d'Hélène Renard, qui est, en général, plus "fine"...et qui, en plus, ne prétend pas du tout "avoir créé sa propre méthode d'interprétation".
    Les journalistes, et c'est bien connu, réécrivent leurs interviews, suivant leur propre compréhension des choses, qui n'est pas toujours excellente... :-)

    RépondreSupprimer
  4. Enfin...pour te dire à quel point elle n'est pas "idiote", je vais te copier, le début de l'article d'où est tiré le rêve ci-dessus (article "Vieil homme-vieille femme" de son Dictionnaire des rêves) :


    Traditionnellement, le vieil homme ou la vieille femme sont associés à l'idée de sagesse : ils possèdent, de par leur longue expérience, , la connaissance des secrets de la vie; ils peuvent enseigner ou guider le rêveur car ce sont des êtres supérieurs, même sous des apparences misérables.
    Jung a démontré qu'au cours de son évolution personnelle chacun doit prendre conscience de son animus ou de son anima.
    "Alors, explique-t-il, l'inconscient change d'aspect et apparaît sous une forme symbolique nouvelle, représentant le Soi, le noyau le plus intérieur de la psyché. Dans les rêves d'une femme, ce noyau est généralement personnifié par un personnage féminin supérieur, prêtresse, magicienne, terre-mère, déesse de la nature ou de l'amour.
    dans le cas d'un homme, il se manifestera sous la forme d'un initiateur ou d'un gardien (le guru des hindous), d'un vieux sage, d'un esprit de la nature...etc.
    Jung raconte que, dans l'un de ses propres rêves, le Soi lui apparut sous les traits d'un vieillard ailé muni de clés (incarnant une compréhension supérieure)"

    Ensuite, elle cite deux rêves-exemples, dont celui que j'ai partagé...
    Alors, tu vois, elle est d'accord avec toi sur le fait que le Soi d'une femme est GENERALEMENT représenté par une figure féminine.

    Mais il y a des exceptions.
    Et je pense comme elle : de temps en temps, ce peut être un vieil HOMME...(parce que le Soi n'a pas de sexe...et parce que les figures féminines de "sagesse" ne sont pas si nombreuses, culturellement parlant)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ces indications qui répondent à ma curiosité ( et répondront sans doute un peu plus quand j’aurai eu le temps de lire les pages que tu indiques). Je ne crois guère aux diplômes dans ce domaine, moi non plus, sans exclure la possibilité que certaines études sanctionnées par un diplôme puissent éventuellement apporter des choses utiles à une pratique concrète.
    Ce qui m’intéressait le plus c’était de savoir si Hélène Renard avait elle-même travaillé sur et avec ses propres rêves, longuement ou brièvement, à quelle(s) "école(s)" (par quelles "approches" des rêves), car c’est à mon avis la chose qui importe le plus, avant toute autre.
    Je ne suis pas un aficionado du site psychologies.com et suis assez grand aujourd’hui pour prendre avec prudence à peu près tout ce que l’on peut lire sur le net (excepté mes propres productions, bien entendu ! :D))

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  6. Hélène Renard est jungienne, bien entendu...
    Ce que tu pourras constater en lisant le message précédent (qui a dû se croiser avec le tien, on l'a envoyé presque en même temps;..)

    RépondreSupprimer
  7. Merci encore. Toutes ces infos sont intéressantes.
    Il est vrai qu'il ne faut pas oublier "la règle des exceptions"...

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  8. Heya i'm for the first time here. I came across this board and I in finding
    It really useful & it helped me out much. I hope to present one thing back and aid others such as you aided
    me.

    RépondreSupprimer