jeudi 29 décembre 2016

Les rêves de Pauli (3) : La danse carrée

Jeudi 29 décembre 2016



La veille au soir (le rêveur
s'était amusé à dessiner plusieurs schémas de sa vie, 
auxquels il avait donné la forme d'un triangle (étoile de David), 
en inscrivant aux angles les éléments qui lui semblaient être importants 
de son psychisme et de son existence. 


Là-dessus, il eut ce rêve :

Une Chinoise élevée au rang de Sophia 
est présente entre deux hommes; 
Le quatrième, c'est moi.




Elle me dit  
"Tu dois nous laisser jouer beaucoup de parties d'échecs 
dans toutes les combinaisons possibles. "
  
Dans une imagination survenue dans un état de semi-éveil, 
elle annonce ensuite au rêveur d'une voix numineuse : 
"Dans tes dessins il y a quelque chose de tout à fait juste, 
et quelque chose de transitoire et de faux. 
Ce qui est juste, c'est que le nombre de traits est de six 
et le faux, que le nombre de points est de six. 
Regarde ici." 

Et je vis :
un carré avec des diagonales nettement tracées.


Vois-tu maintenant enfin le 4 et le 6 ? 
Dans l'espace, quatre points et six traits ou six paires à partir de quatre points. 
Ce sont les mêmes six traits qui sont dans le Yi King. 
Là, le six est juste, qui contient également le trois de façon latente
Regarde maintenant le carré: quatre des traits sont d'égale longueur, 
les deux autres  sont plus longs, dans un rapport irrationnel. 
Il n'y a pas de figure formée à partir de quatre points qui ait six traits égaux. 
C'est pourquoi la symétrie ne peut pas être produite statistiquement 
et il naît une danse. 

La conjonction signifie un changement de place au cours de cette danse, 
on peut également parler de jeu, de rythme ou de rotation. 
C'est pourquoi le trois doit être exprimé de façon dynamique,
 ce qui est déjà contenu de façon latente dans le carré."
.

"Nombre et temps"
.


(*) On peut lire ICI une interview de M-L Von Franz (en anglais).
Elle y parle de Pauli, de la "leçon de piano" et de ce rêve..

On peut y découvrir également quels sont les "personnages"
inscrits aux quatre coins du carré ci-dessus :
soit la Chinoise, le "Maître" (celui de l'anneau),
Pauli lui-même...et un autre physicien représentant son "Ombre"
.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire