dimanche 27 août 2017

Rêves "cartes postales"

Dimanche 27 août 2017


On se prépare au sommeil comme pour une grande fête, 
avec l'espoir de rencontrer des amis passés et à venir, 
de vivre des situations surprenantes, 
au même moment, dans le même lieu. 

Le rêve n'est pas enfermé dans le cerveau du dormeur. 
Il s'échappe, comme le vent sur la prairie, 
et se déplace sur de vastes étendues. 
Celui qui rêve ne dort pas. 
Il voyage.
.
Jean-Paul Bourre 
"Préceptes de vie issus de la sagesse amérindienne"
.


Chaque soir, quand nous nous endormons,
nous partons en "voyage"...

Nous laissons tous nos repères habituels,
et nous partons pour un "ailleurs"...
Laissant la "maison" vide,
nous nous envolons pour d'autres cieux
et découvrons, émerveillés ou transis de peur,
des horizons nouveaux, des paysages incroyables...
Le voyage est gratuit, la destination est inconnue
et la compagnie aérienne non répertoriée...
ce qui, en soi, est  assez extraordinaire.
Mais comme pour  toute expérience
 qui se répète quotidiennement,
nous  en avons oublié la magie fabuleuse...
nous en avons fait du "banal".
"Ce n'est qu'un rêve..." disons-nous.

De ces voyages nocturnes et variés, que nous reste-t-il ?
Quelques bribes. Quelques images.
Au mieux, un "petit film"...
Un "souvenir de vacances" , en quelque sorte...


La seule différence d'avec nos vacances réelles,
c'est que ces "images" ou "cartes postales"
que nous nous sommes envoyées à nous-même
ne se rattachent à rien.
En les contemplant, nous ne pouvons pas reconstituer
l'ensemble du voyage, qui, lui, a sombré dans l'oubli.
En passant la frontière, nous avons perdu
la majeure partie de l'expérience vécue
pendant la nuit.

Il faudra nous contenter de ces quelques images
"sauvées" par miracle, de ces "cartes postales"
que le "facteur" onirique a bien voulu déposer
dans notre boîte matinale.
Un tout petit aperçu, ramassé en quelques mots
ou quelques scènes...de ce qui fut une grande aventure.

Nous avons vu la mer...
et nous en ramenons quelques gouttes...
Nous avons vu le ciel, et il nous en reste un petit nuage...
Nous avons frôlé l'infini,
et c'est une petite brume qui s'écoule entre nos doigts...

Nous étions hors de l'espace et du temps,
et nous nous retrouvons avec une petite carte carrée,
limitée à droite, à gauche,
un petit rectangle taillé à la mesure de notre mental
 et quelques mots griffonnés sur l'envers de la carte.
C'est la projection en deux dimensions
d'un monde que nous avons pourtant "goûté"
avec tous nos sens de la nuit...
C'est un reflet, le pâle et morne reflet
d'un monde étincelant,  puissant et plein de saveur...

  
Mais parfois, avec un peu de chance (ou d'entraînement),
il arrive que nous revenions de nos vacances oniriques
avec un film...en 3D ou 4D !
Les couleurs sont alors intenses,
les sons "haute définition"
et le toucher est ressenti... comme à l'état de veille !

Et si tout cela n'était, finalement, qu'une question de "technique" ?
A l'heure où les cartes postales sont passées de mode,
à l'heure où l'on s'envoie plus volontiers
des cartes postales virtuelles et des "vidéos" par internet...
arriverons-nous à passer la "vitesse supérieure"
et à  accéder  bientôt à un souvenir plus complet
-et plus vivant-
de nos aventures nocturnes ? :-)
.
La Licorne
.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire